Publié le 22 octobre 2015

Si dans 30 ans il n'y a plus de voitures à Paris, à quoi serviront nos routes ?

500 000 trajets étaient effectués en voiture à Paris en 2010, représentant une diminution de 35% par rapport à 2001, contre 23% pour la région Ile de France.

En extrapolant cette tendance, nous pouvons imaginer que les espaces actuellement occupés par les voitures seraient libérés et pourraient donc être mis à profit pour de nouveaux usages. En s'inspirant des récentes innovations en termes de transport, d'utilisation des routes et d'urbanisme, quelles solutions innovantes pourrions-nous imaginer pour utiliser les espaces urbains nouvellement libérés ? Comment les employer pour répondre aux principales problématiques sociales et environnementales auxquelles la ville de Paris est susceptible de faire face d'ici les 30 prochaines années ?

Réagir au défi

Pour réagir ou proposer des idées, connectez vous !

Atelier de résolution de défi

28 juil. 19:00
Paris

Pour recevoir le compte rendu de l’atelier, envoyez-nous un mail !

Porteur du projet

Profile picture 2

Katy Chappaz

I'm Katy, I was the first community developer of ecowork during the first year of our community. Whether you have an eco-design challenge to solve or wish to help someone else make their city more sustainable, my job was to help you connect with other inspired urban actors in your neighbourhood and around the world. You can now contact Miléna, the new community developer of ecowork ([email protected])

À propos du projet

Villes sans voitures: défis et opportunités

De 2001 à 2010, l'utilisation des voitures comme mode de transport principal a diminué sur l'ensemble de l'agglomération Parisienne, à l'exception des zones périurbaines les plus éloignées. Le nombre de personnes choississant de se déplacer à pied ou en transport en commun a en revanche augmenté sur l'ensemble de la grande couronne. Selon l'Enquête Globale Transport (EGT) publiée par le syndicat des transports d'Ïle-de-France en 2012, le nombre de trajets effectués par personne en voiture chaque jour est passé de 1,54 à 1,46. En parallèle, le nombre de trajets effectués en transport publics a augmenté, passant de 0,68 voyage par jour et par personne à 0,78. La journée sans voiture organisée à Paris le 27 Septembre dernier est révélatrice de cette tendance et donne à réfléchir sur les opportunités et les défis qu'impliquent cette diminution du nombre de voitures dans nos villes. Un effort continu est nécessaire pour explorer les possibilités de transformation des espaces auparavant occupés par les voitures en lieux agréables, accessibles et favorisants la vie de quartier.

Localisation

Paris, FR

Date de publication

21 octobre 2015